La Lettre Gourmande

​Découvrez la Lettre gourmande, un blog consacré à la pâtisserie et à sa décoration. Tutoriels et recettes, tout est là pour faire de vous un pro de la pâte à sucre et du "cake design". Plongez dans l'univers délicieusement sucré, gourmand et girly de Livy !

Pourquoi avoir ouvert un blog ?

Comme beaucoup, j’ai ouvert mon blog La lettre gourmande pour partager ma passion, d’autant plus que la tendance de cake design, en tant que telle et pratiquée par des particuliers, est encore timide en France. Ouvrir un blog m’a permis de m’épanouir : plus que de la décoration de gâteaux, j’ai appris à faire un peu de photo, j’ai découvert les rouages du net et rencontré des gens formidables qui sont aujourd’hui des amis. Je me suis ouverte au monde et j’ai découvert ce qu’était l’enthousiasme, le vrai !

 

D’où vient votre passion pour la décoration de pâtisseries ?

Fin 2008, j’ai réalisé un gâteau, pour l’anniversaire d’une collègue. Tout à fait par hasard, j’ai voulu le décorer, faire quelque chose de personnalisé. En dépit de mes recherches, je suis arrivée à faire quelque chose de catastrophique, sauf que par la suite, j’ai cherché à faire mieux, puis mieux encore. Ma passion pour le cake design était née.

 

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

J’aime beaucoup la nature, les fleurs et le sentiment de douceur qui s’en dégage. En outre, j’ai spontanément tendance à m’orienter vers des choses féminines et un brin vintage, comme ce que l’on peut voir chez les cake designers canadiens. Pour ce qui est des saveurs, j’adore ce que confectionne Pierre Hermé : pour moi il a l’art d’allier des saveurs et des formes qui sont à l’opposé les unes des autres.

 

Quels sont les bases à maîtriser avant de s’attaquer à la décoration ?

Il me semble que la première des choses est de savoir faire des bons gâteaux, aussi simples soient-il. Un gâteau beau et décoré mais qui ne serait pas bon est pour moi un parfait non-sens. Il n’y a pas de beau sans bon ! La seconde chose, c’est la patience : patience pour apprendre, patience pour réaliser… Il n’y a pas d’art sans cela !

 

Quelle recette plait le plus à vos lecteurs ?

A vrai dire, je ne sais pas exactement… Il doit certainement s’agir d’une de mes recettes de cupcakes, tendance oblige. Cela pourrait également être ma recette de gâteau au chocolat et au lait fermenté, voir la recette de la reine de Saba de ma maman.

 
Que bannissez-vous de votre cuisine ?

Je bannis les produits allégés de mes recettes : beurre allégé, édulcorants... Alors oui, cela peut choquer, mais mes desserts sont comme moi : entiers ! Je préfère une recette naturellement légère, avec des dosages adaptés de produits classiques, ou des modifications, plutôt qu’une contrefaçon avec des produits allégés. Pour faire simple, je préfère une salade de fruits frais relevée de sucre muscovado et d’une pointe de cannelle plutôt qu’un kouign-amann au beurre à 40 % de matière grasse.

 

Quel est le plus grand allié d’une pâtissière aguerrie ?

Probablement la balance, les pesées, ça ne s’improvise pas. On a beau avoir le compas dans l’œil, rien ne vaut une balance.

 
Parlez-nous un peu de vos ateliers « patasucre ».

L’objectif de l'Atelier Patasucre est de mettre le cake design à la portée du plus grand nombre en apprenant à décorer et personnaliser des gâteaux maison le plus simplement possible, car tout le monde peut le faire. Comme on le comprend, il s'agit d'utiliser de la pâte à sucre. J’ai voulu, à travers ces ateliers, faire découvrir aux gens cette discipline si enrichissante.

 

Quelles sont vos adresses gourmandes et de matériel de décoration ?

Comme je le disais, le cake design en France en est à ses débuts, donc je me fournis en matériel quasi exclusivement à l’étranger sur Cake Craft Shop ou the Cake Decorating Company, par exemple. On peut quand même citer I love Cakes, une très petite boutique française, mais de qualité, pour l’équipement de base. En revanche, en pâtisserie stricto sensu les maisons de la rive gauche parisienne telles que la Pâtisserie des rêves de Philippe Conticini, Hugo et Victor ou encore la maison Pierre Hermé ont un goût de paradis…

 

Entretien réalisé le 2/03/2012