Piment Oiseau

​Au travers de son blog Piment Oiseau, Létitia nous fait voyager. Recettes pimentées, petits plats originaux, elle teste et expérimente les produits du monde, explore des techniques culinaires peu connues en France… Cette passionnée de cuisine le dit elle-même, sa cuisine est tout sauf triste. On est bien d’accord !

Pourquoi avez-vous créé le blog Piment Oiseau ?

J'ai créé Piment Oiseau à la fin de mes études artistiques. Je venais d'obtenir un diplôme en design culinaire, et je me suis rendue compte que j'étais finalement plus attirée par la cuisine que par le design ! Il me fallait une occupation, qui soit créative et en rapport avec ma passion. À force de voir des blogs fleurir sur la toile, je me suis dit : pourquoi pas moi? C'est comme ça que je me suis lancée un jour d'automne, sans rien dire à personne. C'est devenu peu à peu une sorte de journal de bord où je partage  mes recettes et mes petites histoires quotidiennes, pour rester en contact avec ma famille qui vit aux antipodes.

 

Qu'est-ce que cette expérience vous a apporté ?

Grâce à mon blog j'ai pu sortir de ma bulle et tisser des liens avec d'autres toqués de cuisine ! J'ai fait de superbes rencontres entre blogueurs culinaires, autour de pique-niques, d'ateliers gourmands et même au sein d'une brigade avec un chef étoilé. Certains sont devenus de très bons amis, ce qui me réconforte dans l'idée que je ne suis pas la seule givrée à penser à la nourriture 24 h sur 24 ! J'ai également été contactée pour des projets professionnels en rapport avec la photographie culinaire, qui est devenue mon gagne-pain.

 
Comment décririez-vous votre cuisine ?

Ma cuisine est tout sauf triste ! C’est un terrain de jeu où je m'amuse chaque jour, j'essaie de donner envie à mes lecteurs non seulement de manger, mais aussi de se mettre derrière leurs fourneaux. Je jongle avec les ingrédients, les couleurs, les textures, il faut que ça vive dans mon assiette. On me classe souvent dans la catégorie "cuisine exotique" car je viens de Nouvelle-Calédonie, ce qui me fait un peu grincer des dents car j'ai l'impression d'être coincée dans une carte postale. Je dirais plutôt qu'il s'agit d'une cuisine d'évasion…

 

Comment a commencé votre amour pour la cuisine ?

Mon amour pour la cuisine provient de ma grand-mère maternelle, sans aucun doute. Quand j'avais 7 ans, elle m'a embarquée en Indonésie, d'où elle était originaire. J'ai pu y découvrir la street food et le goût des épices (dont le piment). Un jour je suis restée bouche bée devant un marchand ambulant qui faisait sauter des nouilles dans un wok en dansant et en rigolant : ce fut ma révélation ! Toute ma vie, ce grain de folie m'a poursuivie, et ma grand-mère a toujours été ma plus grande inspiration, c'est elle qui m'a tout appris. Le titre de mon blog lui rend d'ailleurs hommage, car elle allait souvent dans le jardin cueillir des piments oiseaux.

 

Vos recettes sont très originales. Où puisez-vous votre inspiration ?

Je suis très influençable, et dès que je vois un plat qui me plaît dans un livre ou à la télé, j'ai envie de le réaliser. La recette peut m'obséder jour et nuit, et je suis capable de sortir sous la pluie pour aller acheter l'ingrédient manquant. Mes voyages sont également une belle source d'inspiration, j'en reviens toujours avec des idées plein la tête et les valises remplies de victuailles !

 
Votre blog est très axé voyages. Quelle cuisine explorez-vous en ce moment ?

J'adore l'idée de voyager à travers la cuisine, d'ailleurs avec mes origines, j'ai toujours un pied en Asie et l'autre dans le Pacifique. En-dehors de l'Indonésie, pays pour lequel j'ai un attachement viscéral, j'avoue être une fan absolue du Japon, que j'ai visité quand j'étais ado. Sa gastronomie est riche et complexe, à la fois raffinée et rustique. Par exemple, j'ai testé le cheesecake à la japonaise et des galettes de pommes de terre aux algues.

 

Quel est votre produit fétiche ?

La sauce soja ! J'ai d'ailleurs récemment acheté un bidon de 2 litres, au cas où…J'en mets partout, dans mes bouillons, mes vinaigrettes, mes marinades…et mes sauces piquantes bien sûr.

 

Fumer de la mozzarella à froid - Piment Oiseau

Quel produit, peu connu en France, appréciez-vous ?

Je ne parlerai pas d'un produit mais d'une technique : le fumage à froid (découvert grâce au blog Enflammée). J'ai un véritable coup de cœur pour ce procédé très simple qui peut sublimer les produits les plus basiques, même sans fumoir. Il suffit d'enfermer un aliment dans un contenant hermétique (cocotte, wok, boîte en fer…) avec des herbes sèches que l'on fait brûler tout doucement. J'ai déjà essayé avec du magret de canard, des saint-jacques, de la mozzarella…Essayez, vraiment !


Quelles sont vos bonnes adresses à Caen ?

À Caen, je fais souvent mes courses au marché de la Place saint-Sauveur. Côté restau, j'aime La Courtine, où le poisson est toujours parfait, le Changshou pour ses excellentes soupes de nouilles chinoises, Chez Patoch pour la ripaille normande et le Big Apple Coffee pour ses énormes bagels. Je craque souvent pour de la vaisselle, que je trouve, entre autres, dans la boutique Chez L, dont les produits viennent majoritairement de Corée. Côté blogs, j'adore la joie de vivre de Cuisine Métisse, la fraîcheur de Les Cuisines de Garance, l'éclectisme de La Cocinera Loca et la coolitude de Reliboukitchen. Mais il y en a tellement d'autres…

 

Entretien 21/02/2012